Gau un Griis
Français
Allemand
Oui, je parle Platt !
Oui, je parle Platt !
Oui, je parle Platt !
Oui, je parle Platt !
Oui, je parle Platt !
Oui, je parle Platt !
Oui, je parle Platt !
Oui, je parle Platt !
Oui, je parle Platt !
Oui, je parle Platt !
                   

Note président dans les pages du RL ce mardi

 « Défendre le Platt, ce n’est pas par nostalgie »


Depuis 32 ans, l’association bouzonvilloise Gau un Griis se mobilise pour la promotion du francique. Alors que les membres dressent le bilan de 2017, entretien avec le président Jean-Louis Kieffer.

Photo RL

Quelle est l’idée qui a mené à la création de Gau un Griis ?

Jean-Louis Kieffer, président de Gau un Griis  : « Notre association a pour vocation la sauvegarde et la promotion de la langue francique de Moselle-Est aussi appelée Platt. Il faut savoir qu’il existe trois sortes de francique : le francique luxembourgeois, parlé dans la région de Thionville, Sierck-les-Bains, le francique mosellan à Bouzonville, Boulay-Moselle et Faulquemont, et enfin le francique rhénan qui est parlé de Forbach à Sarreguemines et Bitche. Nous ne travaillons pas pour la préservation d’une identité locale, ce n’est pas par nostalgie, c’est plutôt pour accepter ce que nous sommes. Lorsque j’étais enfant, on nous a dit que cette langue était une honte, une langue de « boches », des ennemis. »

Est-ce qu’il y a encore un intérêt à le parler aujourd’hui ?

« C’est une langue qui permet de s’ouvrir à d’autres. Par exemple sa structure grammaticale est proche de l’allemand, certaines expressions sont proches de l’anglais et elle est assez similaire au luxembourgeois. Pour trouver un travail, le francique peut être très utile. En plus, le platt est loin d’avoir disparu. En Amérique du sud, près de 3 millions de Brésiliens et 2 millions de Colombiens parlent le francique quotidiennement. »

Quels sont les projets de l’association pour l’année à venir ?


« Nous avons été sollicités par un étudiant originaire de Fixem qui prépare son mémoire à Lille, il souhaite créer une application permettant d’apprendre le platt. Nous l’aidons en constituant une base de données de 2000 mots usuels qui seront implémentés. Ils seront accompagnés de pictogrammes permettant d’apprendre leur signification de manière ludique. Des exercices réservés à la syntaxe seront également ajoutés par la suite. Notre autre projet est d’implanter des panneaux toponymiques avec les noms des villages et des rues en platt, comme cela peut se faire en Corse par exemple. Il s’agit de redonner à certaines rues leurs noms d’origine. Ces derniers peuvent parfois remonter à l’époque celte, c’est un bout d’histoire. Nous avons trouvé le moyen de faire financer une partie par la région Grand Est, il reste à faire valider par la CCB3F. »

Dans le but d’amener de nouvelles personnes à s’intéresser à ses activités, l’association Gau un Griis lance un appel à destination de la jeunesse. La porte est ouverte aux curieux chaque jeudi soir à partir de 17h30 dans la cour de l’abbaye de Bouzonville.

Propos recueillis par David HOURT

Publié le 25/04/2018

Le Paraple dans le RL

 Jean-Louis KIEFFER présente notre dernier né du PARAPLE dans le Républicain Lorrain le 20/3/2018

Publié le 24/03/2018

De Saarbrucker Zeitung iwwer us Paraple

 Le bébé de Gérard Carau dans les colonnes du journal Sarrois. Il est vrai que le Paraple n'existerait pas sans le travail de notre vice-président et des auteurs qu'il sait choisir.

Publié le 10/03/2018

Correctif à l'article du RL sur la parution du Paraple 33

 Remarque: Dans l’article du Républicain Lorrain sur la parution du numéro 33 du Paraple, le journaliste a malheureusement commis une erreur. Il a, dans sa présentation, amalgamé consciemment ou inconsciemment, les œuvres artistiques de Christine Heitz mère (poterie) et Natacha Heitz fille (bois). Les deux oeuvres sont, en effet, très belles, mais Gau un Griis et le Paraple tiennent au fait que dans le Paraple 33, revue de l’association Gau un Griis, ne sont présentées que les œuvres en bois de Natacha Heitz fille.
Nous nous excusons auprès de nos lectrices et lecteurs.
Gérard Carau, Paraple

Publié le 19/11/2017

Kalenner-Paraple on usa Jean-Louis én da Zeidung

 2 Erscheinung ém Oktober, on de Zeidung schreiwt driwwer .

Publié le 01/11/2017

 
1 / 16

Catégories

Kalenner

Métwoch, 23 Mai 2018

Bild em Mond... Image du mois

Juni

Juni (juin)

Wat és loss... Evènements

Spréchwort... Dicton

"Kémmt der Mierz wéi en Léw, gétt er wéi en Lam; kémmt er wéi en Lam, dann gétt er en Léw."

Spétzname... Sobriquet

Zimming (Zimming)
Zimming

Fénnen us of Fratzbuch
Gehn us noo of Twitter
Ohne Wuertzeln és nii keen Baam gewasst !